19 février 2012

Injuste et odieux

Ce sont les mots des membres du Conseil National Syrien, qui regroupe les différents courants de l'opposition, après le veto de la Russie et de la Chine à la résolution du Conseil de Sécurité. Cette résolution adoptée à 13 voix contre 2 approuvait le plan de la Ligue Arabe condamnant la situation en Syrie et prévoyant la mise à l'écart du président syrien Bachar al-Assad.

Il y a onze mois que le peuple syrien se bat. La communauté internationale s'émeut, moins toutefois que pour la Libye.

Une des différences vient de la façon dont les deux régimes ont longtemps été perçus. La Libye de Kadhafi avait été mise depuis des années au ban des Nations Unies comme un Etat terroriste avéré, et les Occidentaux ont saisi l'occasion, il y a un an, de déboulonner le tyran de Tripoli.
Longtemps, Bachar al-Assad n'a pas eu la même image sulfureuse : certes, son père, Hafez al-Assad n'était pas très fréquentable (il avait notamment en bombardant la ville de Hama il y a trente ans, fait plusieurs dizaines de milliers de morts sans l'ombre d'une mobilisation internationale) mais lui, le fils, médecin, éduqué à Londres, marié avec une jeune et jolie femme apparaissait comme le moderne qui allait rompre avec les méthodes de son père. Il fut d'ailleurs - souvenez-vous, cela avait déclenché la polémique en France - invité dans la tribune officielle du 14 juillet 2008 à Paris. Il y est revenu en novembre 2009, puis en décembre 2010, reçu cette fois en grande pompe pour une visite d'Etat. C'était il y a à peine plus d'un an.
Mais la France a, fût-ce tardivement, compris la nature de ce régime qui massacre son peuple et tous les membres du Conseil de sécurité sauf la Chine et la Russie, veulent désormais son départ.
En effet, pour les deux géants réfractaires, l'ingérence est un danger : Pékin ne veut voir personne s'immiscer au Tibet. Pour Moscou, le refus de condamner l'un de leurs bons clients en armement, est un argument souvent avancé, mais qui n'est que secondaire car Damas est seulement le 7ème client en armement des Russes. En fait, ceux-ci craignent comme la peste que des résolutions semblables ne viennent un jour concerner la Tchétchénie, le Daghestan, l'Ingouchie, ou l'Abkhazie.
Aux yeux de Poutine, non seulement toute révolution qui déstabilise un régime est mauvaise en soi, mais elle peut de surcroît envoyer un message de soutien à ses propres dissidents.

Quant aux Occidentaux, il est hors de question pour eux d'envisager une nouvelle opération militaire : certes, les intérêts énergétiques qui étaient considérables en Libye sont inexistants en Syrie. Mais surtout le Proche-Orient est un château de cartes politique branlant, les révolutions du printemps dernier ont fait des déçus en mettant au pouvoir des islamistes (Tunisie ou Egypte). Enfin, les exactions contre les ex-kadhafistes en Libye ainsi que les références à la charia ont refroidi l'enthousiasme des opinions publiques occidentales et rendu leurs gouvernements plus circonspects.
Donc condamnations, oui. Espoirs que la Ligue Arabe une nouvelle fois puisse intervenir efficacement, oui. Sanctions, bien sûr. Mais quelle impuissance à regarder le peuple syrien se faire tuer !

Je voudrais simplement citer des paroles de Syriens qui sont arrivées ce week-end. 6000 morts, comme on nous dit, des centaines de tués chaque jour à Homs, finissent par n'être qu'une donnée statistique.
Et je veux évoquer ici des inconnus pour que leur martyr soit rappelé.
Dire par exemple le sort réservé à deux artistes syriens : Ibrahim Qashoush, et Ali Ferzat. Ibrahim Qashoush était originaire de Hama, auteur de chansons populaires contre Bachar al-Assad « Ya Allah yerhal ya Bachar », autrement dit « Va-t-en, Bachar ». Il a été assassiné l'été dernier, la gorge tranchée, les cordes vocales arrachées.
Ali Ferzat, est un dessinateur connu dans son pays et dans le monde pour ses dessins moquant la corruption et la violence du régime. On lui a sauvagement brisé les mains.


Posté par Metatron5311 à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Injuste et odieux

Nouveau commentaire